Reflexions sur l’apport des ressources numériques

par amandinetondino

Avec l’expérience de ce blog, nous avons pu étudier le concept de l’Enchantement-Deuil à travers le prisme des ressources numériques. Nous avons ainsi pu ainsi découvrir ou mieux exploiter de nombreux outils proposant un contenu souvent de qualité tels google-scholar, cairn ou encore la base Joconde. Internet, a pu devenir plus qu’un complément, une véritable base de recherche comparable à la place que tenaient pour nous les manuels. Nous avons pu avoir accès autant à des sites vulgarisés sur des artistes, qu’à des écrits scientifiques, de doctorants par exemple, parfois inexistants sur support papier.

Néanmoins, l’outil eut des limites : si nous avons pu par exemple découvrir des articles scientifiques sur Castoriadis, il fut difficile d’en trouver un traitant spécifiquement de l’enchantement-Deuil, concept qu’il aurait été plus simple de traiter en y ajoutant l’appui des ses ouvrages, non trouvables gratuitement sur le Net.

La création d’un blog sur la plateforme wordpress nous a également beaucoup appris : sur l’interret de rendre nos travaux accessibles au plus grand nombre et sur la valeur d’un travail collaboratif que nous avons tenté de faire naitre par notre tentative de création  d’un forum concernant l’Enchantement-Deuil. L’outil informatique nous permet ainsi, plus que d’alimenter nos recherches, de changer notre rapport au monde. Il est désormais plus simple, via des outils tels que googlegroups de travailler ensemble : cela est majeur pour la recherche car diverses approches, points de vue divers et pluridisciplinaires permettent de la faire évoluer, d’éviter l’enfermement du chercheur dans sa bibliothèque et aussi l’erreur induite par un travail fermé, replié sur lui même.

Concernant la modification de nos « habitus » par les digital humanities, je vous conseille d’ailleurs la conférence de Doueihi sur l’humanisme numérique