Endymion et l’Enchantement Deuil

par amandinetondino

La nouvelle bannière de notre blog, dédiée à un Endymion de Watts m’incite à consacrer un article sur ce mythe, absolument représentatif de l’entremêlement du Deuil et Enchantement.

Le mythe d’Endymion tire sa source de l’Antiquité Grecque. Endymion était un berger d’une très grande beauté dont Diane Sélénée, autrement dit la Lune même, tomba éperdument amoureuse. Selon une première version, la déesse, désirant que le jeune éphèbe conserve éternellement sa beauté, demanda à Zeus de le plonger dans un sommeil éternel. Selon une variante, c’est Endymion lui même qui désira être endormi à jamais pour éviter la mort. Selon une autre, Zeus le punit pour l’avoir trompé avec Héra. En tout cas, la belle Lune ne manquait pas, chaque soir, d’aller déposer de tendres baisers sur les joues d’Endymion.

sources :

L’Enchantement de l’amour est puissant, « Le miracle de l’amour, c’est de resserrer le monde autour d’un être qui vous enchante » selon Pascal Bruckner, au point que c’est une déesse qui est enchantée par un mortel, premier paradoxe.De plus, le sommeil porte une dimension double, référant à la fois à la vie éternelle et à la mort .  Homère écrivit « le sommeil et la mort sont des frères jumeaux », se référant au mythe selon lequel Hypnos serait frère de Thanatos, mettant en valeur leur lien puissant mais leur dissociation. Ce mythe peut être associé à une iconographie mortuaire, comme c’est le cas sur le sarcophage antique représentant la légende de Sélénée et Endymion découvert au XIXe siècle à Saint-Médard d’Eyrans et aujourd’hui conservé au musée du Louvre. Il fut dans ce cas lié à la mort de deux époux, le but étant de figurer leurs visages à la place de ceux d’Endymion et de Sélénée, mais aussi à la survie de leur âme dont le sarcophage devait produire l’intercession auprès des dieux.

Ainsi, ce mythe aux visées complexes interroge les liens entre amour-enchantement et deuil-vie éternelle. Tout comme le concept de l’Enchantement-Deuil, il se propose comme une piste à la réflexion sur les paradoxes en art, et humains.

Je vous encourage donc à vous enrichir par la consultation de ces quelques sites :